Le jardin

Le jardin de Pascal

Peu à peu, touche par touche, le jardin de Pascal a gagné sa forme actuelle, bien que non définitive. Nul plan ou dessin n’a été nécessaire pour sa construction. Seules la curiosité et l’inspiration firent naître ce coin de verdure fleurie. En effet, les visites des beaux jardins de France et de Navarre et surtout le plaisir de façonner la nature ont suffi à infuser la science botanique et paysagère au jardinier.

Quatre salons de verdure, que l’on aurait pu croire le prolongement des 5 chambres d’hôtes, ont été créés. Le premier « la sauleraie » s’est naturellement construit sur la terrasse qui recevait auparavant une piscine. La dalle entourée de saules dont les cimes ont été jointes forment une yourte qui vous protège du soleil sans vous enlever la vue sur le potager ou les parterres de fleurs.

Le deuxième « le biloba » qui doit son nom au biloba, arbre fétiche de la maîtresse de maison, qui resplendissait là avant que les rongeurs n’eurent raison de ses racines.

« La roseraie », espace clos entouré de rosiers parfumés, est adossé à la haie de buis.

Le dernier salon « le cercle chromatique » doit son nom, d’une part à sa forme circulaire avec en son centre un mobilier de jardin multicolore, et d’autre part à la nombreuse variété de tomates , des bleues, vertes, zébrées en passant par les ananas qui y sont cultivées. Une vraie leçon de botanique.

Tous ces salons de verdure sont reliés entre eux par une rivière de fleurs que l’on franchit grâce à un petit pont de bois.

Dans une autre partie du jardin, des fruitiers sont là pour le plaisir gourmand. Des cerises en été ou des poires et pommes à l’automne, sans oublier les mirabelles qui servent à la confection des clafoutis dont les hôtes raffolent. Et les petits fruits ne manquent jamais à l’appel pour la confection de desserts ou des confitures qui se retrouvent sur la table du petit déjeuner.

Les légumes quittent le potager pour être servis à la table d’hôtes. Un bilan carbone exceptionnel…

C’est le coup de cœur qui dirige le choix des végétaux ainsi que, il faut bien l’avouer, la réussite des semis ou les gelées !

Les enfants ne sont pas oubliés, à l’entrée du jardin au milieu de le vigne vierge, un bac à sable.

Plus loin, un igloo en osier vivant les accueille.

Mais le plus merveilleux n’est-il pas la cabane dans le cerisier, qui permet à l’imagination des enfants de la transformer en forteresse, en château de princesse ou tout simplement en maison dans la prairie.

Des décorations de jardin sont posées çà et là, comme pour nous inviter à mieux chercher l’insolite.

Céramiste à ses heures, le jardinier a déposé des fleurs qui ne perdent jamais leurs couleurs, mais qui, en contrepartie, ne dégagent pas de parfum.

De nombreux animaux se cachent dans les feuillages, lapins, papillons, oiseaux et surtout la canne suivie de ses petits canetons.

De nombreux nichoirs, restes d’un concours pour les rendez-vous aux jardins, sont visibles dans le parc.

Accrochés çà et là, sur des ardoises, des vers et des citations rythment la visite, rappelant au promeneur que ce jardin reste un lieu intime reflétant un besoin profond de calme et de beauté.

Une mare va prendre naissance dans le prolongement du potager ainsi que la cabane du jardiner, sans quoi ce ne serait pas un vrai jardin…..

Bonne visite et bonne cueillette.